Lancement du GT Numérique sur Toulouse : un décollage réussi !

dans Le mouvement, Municipales 2020

Mercredi 10 avril a eu lieu le lancement du groupe de travail Numérique de la France insoumise sur Toulouse. Un décollage réussi si on se fie à leur compte-rendu. Souhaitons-leur bonne route et si l’envie se fait sentir, rejoignons-les !

Présents : Marlène, François, Emmanuel, Matthias, Mickael, Samir et Quentin

1. Préparation des municipales

Organisation séparée en 3 étapes :

  • Faire un état des lieux
  • Regarder ce qui est fait dans d’autres villes (Grenoble, Barcelone, …) et faire des auditions programmatiques avec des associations
  • Rédiger le programme des municipales en interactions avec les autres insoumis.es

1.1. Etat des lieux

Le but de cette première étape est de regarder ce qui est actuellement fait sur Toulouse et ses alentours sur les questions numériques. Afin de faire cet état des lieux de façon collaborative un framapad sera mis en place.

Quelques questions à creuser ont été soulevées durant la réunion :

  • Comment sont utilisées les données récoltées ? Utilisation probable à des buts de surveillance.
  • Est-ce que les données des collectivités autour de Toulouse sont bien ouvertes ?
  • Regarder de plus près les données Tisséo, y a t-il de la vente de donnée liée à l’application Tisséo ?

1.2 Auditions Programmatiques

Afin d’obtenir de la matière pour établir un programme, nous pensons effectuer des auditions programmatiques d’associations dans le domaine du numérique. Le but serait d’effectuer ces auditions au cours des mois de mai et de juin. Une liste d’associations intéressantes à auditionner a été dressée :

  • Toulibre (association organisatrice du Capitole du Libre)
  • Tetaneutral
  • Monnaie Libre Occitanie
  • Le PIC (Projet Internet et Citoyenneté)
  • La Quadrature Du Net
  • L’April
  • Des membres de FFDN

1.3 Regarder ce qui est fait dans les autres villes

  • Grenoble a beaucoup d’avance sur les questions numériques
  • Barcelone pour voir les politiques menées en matière de numérique durant le dernier mandat
  • Un groupe thématique numérique existe également pour les municipales à Paris il serait intéressant de voir ce qui y est fait.

1.4 Rédaction du programme

Il faudra s’appuyer sur les auditions programmatiques et également sur ce qui a pu être fait dans d’autres villes pour en tirer des propositions adaptées pour Toulouse. Un programme national existe également et donne des propositions à creuser, à adapter et à compléter, elles sont données en Annexe A.

Quelques pistes de propositions ont déjà été évoquées :

  • Accompagner et faciliter l’action des associations numériques
  • Favoriser l’Open Data
  • Accompagner les petits commerces sur les outils numériques qu’ils pourraient utiliser
  • Créer un réseau social local qui permettrait de mettre en relations des habitant.e.s les
  • un.e.s avec les autres mais aussi avec les petits commerces locaux

2. Formations

Deux axes de formations, les formations sur les enjeux politiques du numériques et les formations sur l’utilisation des outils numériques. Nos formations ont pour cible les autres insoumis.es, les associations font déjà ce travail auprès du reste des citoyen.ne.s et notre but n’est pas de les concurrencer.

Une première proposition est de demander aux insoumis.es ce qu’ils ou elles souhaiteraient comme formation.

  • Faire un framaform à communiquer à tou.te.s les insoumis.es pour faire remonter les besoins en terme de formation

2.1 Enjeux politiques

  • Possibilité de faire une réunion publique (thème possible sur les GAFAM), idéalement dans le cadre de la campagne des européennes. Peut être faire venir un.e candidat.e (Thomas Champigny ?). Matthias s’en occupe.
  • On peut faire la formation des AMFiS d’été, elle est déjà prête il faudrait simplement réserver une salle et faire venir quelqu’un pour l’animer
  • On pourrait également prendre un petit temps pour faire une présentation sur un sujet afin de se former entre nous, dépend de si on aurait le temps en début ou fin de réunion

2.2 Outils numériques

  • Faire des permanences (au local du PG pour le moment) pour aider les insoumis dans leur utilisation des outils numériques, un framadate sera envoyé pour programmer les permanences.
  • Ouvrir une boite mail à question où les insoumis pourraient nous contacter afin
  • poser leurs questions

3. Prochaine réunion

La prochaine réunion sera faite au local du PG pour la rentrée des vacances (entre le 6 et le 10 mai) afin d’avoir un maximum de personnes. La date exacte sera décidée via un framadate.

A. Programme municipal FI Num

Pour une co-gestion citoyenne des biens communs et le refus de l’emprise du privé

  • Organiser la transition de l’administration municipale et intercommunale ainsi que des écoles vers le logiciel libre

Utiliser les outils numériques pour faire vivre la démocratie locale

  • Créer un forum citoyen numérique communal ou intercommunal sur lequel s’organiseraient des débats, des consultations, des co-élaborations de textes ou de projets, en complément des autres formes de participation
  • Faire reposer les outils d’e-democratie sur des logiciels libres, respectueux de la protection des données
  • Les données publiques sont un bien commun. Elles seront mises à disposition des associations et des citoyens pour assurer la transparence et encourager les initiatives.
  • Favoriser dans chaque collectivité des hackathons civiques, c’est-à-dire des événements réunissant des des citoyen.ne.s, des élu.e.s, des développeur.euse.s dans le but d’améliorer les outils numériques. Les solutions développées dans ce cadre deviendront un bien commun.

Lutter contre la fracture numérique

  • S’assurer que toute dématérialisation de service public local s’accompagne des ressources humaines nécessaires pour accompagner les personnes les plus éloignées des usages numériques
  • Instaurer des “maisons du numérique” ou utiliser les points existants (médiathèques. . . ) pour assumer, en lien avec les associations, un rôle de médiation numérique
  • Développer des espaces d’accès à Internet confidentiels et gratuit, respectant la neutralité du net (sans filtrage ni surveillance)