Message de la France Insoumise à la France qui refuse de se soumettre

dans Communiqués

Depuis quelques semaines, la France en voit de toutes les couleurs : des gilets jaunes, une colère noire, du bleu, du blanc, du rouge. Des français en rogne aussi, mais unis, malgré des différences qu’hier encore on pensait insurmontables. 

Unis d’abord contre la taxe de trop. Celle qui a fait sortir de ses gonds la France qui prend sa voiture pour aller bosser et qui a lancé un appel au secours. Il a été entendu par la France qui prend le bus mais qui galère tout autant. La France qui prend le vélo, l’a bien compris, ce n’est pas contre elle que ces voix s’élèvent. C’est contre l’injustice, contre ceux qui décident que nous, en bout de chaine, on va nous faire payer notre essence plus chère pendant qu’eux, ceux qui voyagent en jet, exonèrent le kérosène.

Nous, à la France Insoumise, ça fait un moment qu’on se bat. On a taquiné le Macron à la présidentielle, mais le jeu pervers de la 5ième république nous a renvoyé dans les cordes. La constitution, ça fait un bail qu’on dit qu’il faut en écrire une nouvelle. Alors quand toi, le gilet jaune, on te voit écrire qu’il faut la changer, instaurer les référendums populaires, on est ok! A l’heure du numérique, on ne peut plus accepter de voter pour un guignol une fois tous les 5 ans et ensuite de croiser les doigts pour qu’il ne nous la mette pas à l’envers.

Pourtant, c’est ce qu’il se passe. De Hollande à Macron, de Chirac à Sarko, les mêmes mensonges pendant la campagne. Puis, dès qu’ils ont gagnés, c’est open bar pour les riches qui les ont financés. Suppression de l’ISF, baisse des crédits pour l’hôpital et l’école publique, coup de matraque sur les écologistes, coups de bambou sur les artisans. Tout ce qui n’est pas coté au CAC40 y passe allégrement.

Cette colère qui vient d’éclater, on la comprend. Même si parfois elle est mauvaise conseillère et que le pavé dépasse parfois la pensée, cette colère est juste. Et nous savons que derrière la colère il y a aussi la volonté de construire un monde plus juste.

Aujourd’hui ce sont nos enfants, des lycéen-nes des étudiant-es qui rejoigne le mouvement et qui sont victimes de la violence policière d’un Etat sourd, insensible et destructeur. Et si tu ne veux pas que tout ça se termine sur une grosse déception, il va falloir s’organiser. Et pour cela, tu peux compter sur notre aide.

Alors toi, le gilet jaune, l’étudiant-e ou qui que tu sois, qui mange de la lacrymogène en ce moment, même si on est parfois côte à côte dans les manifs, on ne cherchera pas à récupérer ton mouvement. On a trop de respect pour cela. Mais saches par contre que si toi, tu cherches des amis pour prolonger le combat, des gens sur qui compter pour aller plus loin et changer la donne, on est là, forts, solides et pour longtemps.