Les habitant·e·s d’un quartier obtiennent gain de cause grâce à l’auto-organisation

dans Actions, Luttes

Cet article provient du site de la France insoumise.

La Gloire est un quartier prioritaire de Toulouse (QPV) de 1200 habitant·e·s. De mi-janvier au 10 février, le groupe Quartiers de Toulouse et des insoumis·es du quartier ou des alentours ont lancé une action de porte-à-porte pour préparer à l’auto-organisation de cette cité. Ce quartier avait été choisi pour trois raisons : sa taille assez réduite, le fait que plusieurs habitant·e·s soient militant·e·s insoumis·es, son abandon total des pouvoirs publics (la cité n’a rien, ni médecin, ni centre médical, ni centre social, ni crèche, ni local pour les jeunes, ni commerces, pas même une salle de réunion ou des corbeilles à papier, rien !).

Sur 558 logements occupés, nous avons pu parler avec 384 habitant·e·s, soit près de 70% de la population de la cité. Les doléances sont nombreuses, d’autant que la cité, abandonnée de tous, est devenue la proie de nombreux dealers (les deux n’étant pas sans lien de cause à effet). Début février nous avons appris que les deux ascenseurs du plus grand bâtiment de la cité (56 appartements, 10 étages) étaient tous deux en panne, l’un depuis deux mois, l’autre depuis trois semaines. Les habitant·e·s du bâtiment étaient à bout, certains de l’étage le plus haut étant octogénaires.

Nous avons alors proposé, en rencontrant ces personnes dans la dernière semaine du porte-à-porte (du 2 au 10 février) de monter une action contre le syndic. Ce syndic, très mal vu dans le quartier, avait laissé sans réparation depuis deux mois l’ascenseur de gauche et ne semblait en effet pas pressé de lancer les réparations. Nous nous sommes donné rendez-vous le samedi 10 février à 11h devant les bureaux du syndic (qui est également une agence immobilière).

Samedi, nous étions une quinzaine, dont une douzaine d’habitant·e·s. Alors que le syndic avait été mis au courant, il avait laissé une comptable nous répondre. Nous avons occupé les bureaux pendant 40 minutes et obtenu un certain nombre d’informations (mails, numéro de téléphone des différents intervenants). Une des habitantes, sympathisante, a effectué dès lundi matin un gros travail de harcèlement auprès de ces intervenants et le lendemain mardi, l’ascenseur de droite était réparé, une note sur l’ascenseur de gauche indiquant que ce dernier serait réparé dans la semaine.

Lors du porte-à-porte, nous avons collecté les adresses mail ou téléphones d’environ un tiers des personnes avec lesquelles nous nous sommes entretenus. Aussi avons-nous pu préparer cette action et tenir informés les gens de l’immeuble.

Obtenir la réparation des ascenseurs est une toute petite chose, même si c’est important pour les locataires de ce bâtiment, mais cette action un peu improvisée par rapport à toutes les actions envisagées pour le futur que les habitant·e·s décideront ou non de mener est un premier acte de l’auto-organisation à la Gloire et qu’il ait abouti aussi rapidement augure bien des actions futures !

Le groupe d’action Toulouse La Gloire.

Pour aller plus loin :

– Pour en savoir plus sur la méthode d’auto-organisation

– Découvrir les fiches pratiques pour agir près de chez soi