Centre de rétention de Cornebarrieu : le député insoumis Michel Larive dénonce “un effet Marseille”

dans Revue de presse

Cet article “Centre de rétention de Cornebarrieu : le député insoumis Michel Larive dénonce “un effet Marseille” d’Arnaud Paul est paru le 6 novembre 2017 dans La Dépêche du Midi. Lire l’article sur le site du journal.

Michel Larive député ariégeois de la France insoumise a rendu, cet après-midi, “une visite surprise” au centre de rétention administrative de Cornebarrieu.

Le parlementaire a pu visiter les lieux, échanger avec les personnels et les personnes retenues.

“C’est la folie, il y a un effet Marseille” dénonce Michel Larive en référence au limogeage du préfet du Rhone après le meurtre de deux jeunes filles à la gare Saint-Charles de Marseille dont l’auteur a été remis en liberté la veille à cause “de dysfonctionnements graves du dispositif d’éloignement.”

“Aujourd’hui, tout le monde ouvre le parapluie” regrette le député de la France insoumise et le centre de Cornebarrieu comme les autres centres de rétention connaît une forte augmentation du nombre d’admissions. “Le centre de Cornebarrieu est à 95% de sa capacité. C’est n’importe quoi. Il y a des gens qui sont placés en rétention alors qu’ils travaillent en France depuis de nombreuses années et que leurs enfants sont scolarisés. D’autres sont mis en rétention alors qu’ils ont un rendez-vous pour leur dossier de demande d’asile, d’autres enfin sont mis en rétention à plusieurs reprises…” martèle Michel Larive.

“Le centre est salubre et les gens sont traités correctement” juge encore le parlementaire qui salue “l’abnégation des fonctionnaires. Comme dans les autres services publics, cela ne tient que grâce à leur travail. S’ils craquent, tout s’arrête.” Il souligne également l’engagement des militants associatifs.

ARNAUD PAUL