Moudenc : une réussite de mi-mandat en trompe-l’oeil !

dans Communiqués, Tracts

Communiqué de presse du groupe d’appui de Saint-Cyprien :

Monsieur MOUDENC, maire de Toulouse, a décidé de communiquer sur sa politique à mi-mandat, dans les journaux, sur les panneaux publicitaires de la ville, en adressant un document dans les boites aux lettres des toulousain-es.

Il martèle auprès de la population toulousaine, sa réussite, ayant créé des places en crèches supplémentaires, ayant doublé le nombre de policiers municipaux, ayant remis en lumières des sites patrimoniaux..

La politique de Monsieur MOUDENC ressemble à celle de Monsieur MACRON : des beaux discours, une belle communication, pour cacher une politique qui en réalité creuse les inégalités, détruit la planète et ne profite qu’aux riches.

Monsieur MOUDENC veut faire de Toulouse, une ville qui brille, destinée au tourisme et aux classes sociales favorisées : grands projets inutiles comme la Tour Matabiau, les Ramblas Jean Jaurès, détournement du PDU au profit d’une 3ème ligne de métro couteuse et qui ne résoudra pas les difficultés de déplacements ; délégation de service public eau et assainissement à Véolia ; baisse des subventions aux associations et aux lieux culturels, abandon des quartiers populaires, surarmement de la police municipale et caméras de surveillance, augmentation des tarifs de la cantine, réduction des effectifs d’ATSEM dans les écoles…

La France Insoumise dénonce cette politique qui creuse les inégalités, laisse sur le carreau les plus défavorisés et continue de détruire les espaces publics et la nature.

La ville de Toulouse peut et doit devenir une ville écologique, citoyenne et tournée vers les quartiers : plan d’urgence pour les transports afin de réduire la pollution et favoriser les voies modales ; ville décarbonée en 2030 ; régie publique et citoyenne pour la gestion de l’eau et de l’assainissement ; plan d’urgence pour les quartiers populaires en ré-ouvrant les lieux associatifs et en réhabilitant tous les espaces verts notamment ; gratuité des transports publics ; aides au développement des lieux culturels, alternatifs et favorisant le vivre ensemble ; aides à l’économie sociale et solidaire et aux circuits courts ; instauration de cantines bio et végétarienne ; désarmement de la police municipale ; réquisition des logements…

Le programme l’Avenir en Commun élaboré au niveau national par les insoumis-es doit se décliner localement pour faire de Toulouse, une ville en commun !

Toulouse, le 13 octobre 2017